samedi 30 avril 2011

Léa parle salaires

Je vous préviens : si pour vous, l’argent est un tabou, ne le lisez pas ce billet…. Aujourd’hui, j’ai décidé de vous parler salaires ! Là, je sais que vous vous dîtes déjà « ça y est, encore une agent de voyages qui va se plaindre ». Et ben même pas… je fais partie des 1% des agents de voyages de France qui se trouvent correctement payées. Correctement, ça veut dire « à ma juste valeur ». (de toute façon, je ne serai jamais assez bien payée : comme je dépense l’équivalent du PIB du Guatemala en fringues chaque année et que j’absorbe à moi toute seule toute seule 12% de la production mondiale de culottes en dentelles, vous imaginez bien que ça représente trois sous…)

Le sujet est vraiment sensible en France, alors je vais y mettre un peu les formes…

Pour des expertes en climatologie, en politique internationale, en informatique, en psychologie et en prise en charge des gens attardés, on (les agents de voyages de France) est super mal payées. Bien sûr, quand les clients nous disent qu’ils veulent partir le 12, on a bien compris qu’ils voulaient dire « le 11 »… on sait aussi que quand les clients disent « je pars avec ma femme », il faut bien demander le nom de famille de la dame en question (parce que bien entendu, il est assez rare qu’un client nous annonce cash « je pars avec ma maitresse, alors forcément, on n’a pas le même nom ; je vous dis ça, parce que je sais que c’est important pour le billet d’avion »…).
Le plus souvent, (c’est du moins ce que disent les collègues qu’on rencontre en éductour) pour 100 ou 200 € de plus que le SMIC…

Moi, je suis sans tabou… Alors je crie : je gagne 2000 € par mois. Bruts. Fois 12. Plus les commissions. Et les primes de fin d’année. Et 7 heures supp’ par semaine (défiscalisées).



Et je pars en vacances presque gratuit (Isa’ négocie avec les prestataires et Big-Boss finit par dire : « 260 € les 3 jours à Barcelone ? Pff, c’est bon, on les passe en frais » (après, je dois quand même faire des fiches sur 3 ou 4 hôtels…). Et quand je voyage en éductour, Big-Boss ne me décompte pas tout en vacances (en gros, pour 2 ou 3 jours + le week-end, il m’offre une journée… pour une semaine, il m’offre deux ou trois jours…).



Je n’ai pas de RTT mais quand je bosse le lundi (en plus de mes heures sup’ parce que je fais déjà des journées de dingues du mardi au samedi), j’accumule des récup’. Du coup, quand je m’offre des p’tits week-ends, c’est jamais décompté en CP mais en récup… (à propos de week-ends prolongés, allez voir mes photos du ski sur ma page Facebook : il faisait un froid de canard mais y’avait du moniteur bronzé en pagaille…)

Je ne voulais pas vous abrutir avec une tonne de chiffres, mais je ne peux pas faire autrement… Si je peux donner à quelques boss d’agences des idées pour donner des primes aux blondes des comptoirs, je ne vais pas me gêner. Comment, grâce aux primes, arrivé-je à avoir un salaire net supérieur à mon brut de base presque tous les mois ? Je vous livre donc ci-dessous les calculs de commissions à l’agence : on l’appelle « la prime à la performance »

Jusqu’en 2005, notre prime était calculée sur le chiffre d’affaires : un fixe + 0,4% du CA facturé… à l’époque, je vendais pour 600 000 € et ça me faisait 2000 / 2500 € par an… Et ça a augmenté…

En 2008, changement de règle : chacune d’entre nous devait facturer 800 000 € par an. Si tu factures 400 000 € entre janvier et juin, tu as une prime de 2000 €. Et si tu réédites l’exploit entre juillet et décembre ? Encore 2000 €.

Comme certaines n’avaient pas franchi les paliers, cette année là, on a eu un treizième mois… Parce que Big-Boss est du genre partageur…

En 2009, il nous a expliqué que c’est bien joli de facturer, mais il faut que ça rapporte. Il a donc remplacé cette prime sur le CA par une prime de performance. En nous expliquant qu’on allait y gagner :

C’est un truc un peu vicieux… calculé chaque mois par le système de facturation. Et recraché par l’imprimante en caractère arial 7. Tordu. J’explique : chez Big-Boss voyages, tu es censée marger tes forfaits sur-mesure (plus de 50% de l’activité de l’agence) à 20%. Et Big-Boss et Isa’ ne sont pas du genre à te laisser accorder une ristourne au client pour le décider à signer (tu atteindrais tes 400 000 € de facturation au semestre, mais tu dégraderais la marge, et ça, c’est très très mal… Big-Big, ça le rend fort malheureux…)

Quand je suis arrivée à l’agence, je n’osais pas marger autant : je ne margeais l’avion qu’à 34 € (c’est notre barème pour les vols secs moyen-courrier...), je lisais mal les petites lignes des suppléments, et j’arrivais péniblement à 15%... Alors Isa’ me disait que pour gagner ça, ça ne valait pas plus que 4 clics sur un site B2B et que j’emmerdais pour rien à faire mes calculs alambiqués... ça me minait.

Tu es donc incitée à surmarger. Pour ça, rien ne vaut la vente additionnelle : tu calcules un forfait. Disons un autotour en Andalousie. Vols Paris/Malaga et retour Séville/Paris, location de voiture en catégorie A, 5 nuits en hôtels de charme. Pas difficile. Tu additionnes tout ça. Tu divises par 0.8 pour marger à 20% et tu as un prix. Précision : si pour marger à 20%, tu as multiplié ton prix d’achat par 1,2, tu n’es pas embauchée par Big-Boss parce que tu n’as rien compris. Là, je sais, je suis fâchée avec 80% des agents de voyages de France (parce que pour marger à 20%, elles multiplient par 1,2 et elles sont vraiment persuadées de faire leur boulot correctement…) mais tant pis…

Je ne vais pas rentrer dans les détails parce que je sais que 80% des lecteurs du billet ont déjà décroché… mais l’idée est de proposer des « petits plus » qui vont faire craquer le client. Et ceux là, tu ne les marges pas à 20% mais plutôt à 40%, voire davantage... ça fera augmenter ton taux de marge moyen… genre par petites couches

Exemples :
- « pour seulement 27 € par nuit et par personne, offrez-vous l’hôtel X à Séville » (il est vachement mieux que l’hôtel Y que vous avez pris en base de cotation, mais pourtant, il ne coûte que 6 € de plus…) Allez ! Bénéfice net : 21 € par personne. Fois 2 parce que vous avez 2 nuits à Séville (dingue comme « 27 € par nuit et par personne », ça fait moins cher que « 108 € pour le dossier »)



- Comme tu es gentille, tu n’assommes pas le client « je vous ai mis une catégorie A, c’est bon hein ? C’est une petite voiture, mais vous ne conduirez que 250 kilomètres par jour… en moyenne… » (Tu insistes bien sur le « en moyenne » pour lui faire peur… présenté comme ça, le client devrait s’enquérir du supplément pour une catégorie C. Et qu’est-ce que tu fais ? Tu l’as surmargé… c’est bien ! Tu as compris ma technique…)

- Et le coup de grâce : « vous prenez l’assurance, hein ? ». (Ben oui, sûre de toi comme tu es, il ne va pas dire non…) « 3% à peine pour être remboursé des frais d’annulation si vous êtes dans l’impossibilité de partir » (commissionné à 32%, allez chérie, fais toi plaiz’ : ça n’augmente pas beaucoup ta marge moyenne, mais un peu quand même… et comme disait ma grand-mère, « les petits ruisseaux font de grandes rivières »)



C’est par ce genre de subterfuge qu’on passe d’un dossier margé à 20% à un dossier margé à 26%… (Comment ça 28,4% ? Oh… ne chipotons pas ; c’est vrai que je me suis un peu lâchée sur le surclassement de la voiture de loc’).

Et quand tu marges à 28,4%, Big-Boss sait être très très gentil en « primes à la performance »…

Ce qui va te permettre d’acheter de nouvelles culottes…






3 commentaires:

  1. Salut Léa,
    Voilà maintenant de longs mois que je lis ton blog qui me fait beaucoup beaucoup rire. Je ne suis pas complètement en mesure de te comprendre du fait que ... je ne suis qu'étudiant en tourisme. Mais ça viendra. J'ai tout de même une question. Je comprends bien la différence au résultat du calcul de marge à /0,8 et pas x1,2 mais je ne comprends pas tellement le principe/fonctionnement. (oui je suis conscient que ce commentaire rédigé comme un mail apparaîtra à la vue de tous mais je n'ai rien à te cacher :-)
    Amicalement

    RépondreSupprimer
  2. Bonjour Sironimo, ton/ta prof' de tourisme serait plus à même de te répondre, mais... voilà pourquoi.
    Si tu as un prix d'achat à 1000 € et que tu veux marger à 20%, tu dois partir de ton prix de vente !
    Rappel :
    - 1000 x 1,2 = 1200 €
    - 1000 / 0,8 = 1250 €
    Ta marge de 20% est calculée sur ton prix de vente, donc 1250 x 20% = 250 (et 1250-250=1000) et non pas sur ton prix d'achat.
    Compris ?

    RépondreSupprimer
  3. eToro is the #1 forex trading platform for rookie and established traders.

    RépondreSupprimer